Rendez-vous autour de VMS : compte-rendu et slides

Rendez-vous autour de VMS : compte-rendu et slides

Le renouveau de VMS, son actualité applicative et son intégration avec les autres plates-formes passe par une utilisation croissante d’outils Open Source.
Ce Rendez-vous a été principalement consacré au développement Open Source sur VMS.

Cela a aussi été l’occasion d’un échange sur les problématiques de nouvelles règles de commercialisation des licences par VSI.

Questions à VSI (nov 2020)

Questions à VSI (nov 2020)

  • Sur quelle génération de machines physiques HPE, OpenVMS X86-64 est-il testé à ce jour ?
    A la fois sur Gen9 et sur Gen10
     
  • Que se passe-t-il si pour une raison quelconque VSI n’est plus en mesure de renouveler les souscriptions ?
    VSI a atteint une certaine dimension dans le marché des éditeurs de logiciels avec 20 millions de dollars de ventes annuelles.Si pour une raison quelconque, sa maison mère Teracloud voulait s’en séparer, d’autres investisseurs seraient intéressés par ses ventes, ainsi que par sa base installée et par son personnel.
     
  • Possibilité d’une licence à bas coût pour un système limité faisant juste office de quorum dans un cluster ?
    Cette suggestion a été prise en compte et sera évaluée. Dans l’attente, pour une telle configuration, contacter les ventes de VSI à l’adresse sales@vmssoftware.com pour étudier une solution au cas par cas.
     
  • Extensions IDE et WebUI
    Les extensions IDE sont Opensource. Par contre, j’ai dit que WebUI l’était aussi mais ça n’est pas le cas.WebUI est libre d’utilisation pour tous et supporté pour les clients avec un contrat portant sur OpenVMS BOE/HAOE. Cela dit, le code est essentiellement du Lua et du Javascript et peut être vu en l’extrayant directement du kit.En cas de de modification par un utilisateur avec un contrat de support, VSI tentera d’apporter son assistance mais pourra demander à ce que le problème soit reproduit après réinstallation du kit de base si une analyse complexe devenait nécessaire.