Spécifications

Né en 1977 sur système VAX 32 bits, VMS est un système d’exploitation multi-utilisateurs, multiprocesseur, à mémoire virtuelle conçu pour utilisation en temps partagé, traitement batch et transactionnel. Avec la capacité d’ajuster les priorités il s’approche des capacités d’un OS temps réel.
Rebaptisé fin 1991 OpenVMS pour illustrer le respect des standards Posix, il a été porté sur architecture RISC (Reduced Instruction Set Computing): d'abord Alpha 64 bits en 1992 (version OpenVMS AXP), puis Itanium en 2003 (version OpenVMS I64). La prochaine évolution d’OpenVMS au catalogue de VSI sera sur plate-forme x86 pour une diffusion la plus large.
 
Reconnu par tous les professionnels comme l’environnement le plus stable, le plus sécurisé et qui a été précurseur sur les concepts de cluster, le système OpenVMS est pour ces qualités toujours au cœur des applications critiques dans les entreprises de tous les domaines : industriel, automobile, financier, télécom, énergie, santé ou distribution et transport.
 
Venant de fêter ses 40 ans après avoir figuré au catalogue des plus grands constructeurs informatiques (Digital Equipment Corp, Compaq, Hewlett-Packard Enterprise), OpenVMS est maintenant porté par l’éditeur VMS Software Inc (VSI) qui en assure le développement depuis 2014.

Un système vivace partout dans le monde !

VMS toujours d’actualité retrouve une nouvelle jeunesse :
–> Sur le fil de ses 40 ans, OpenVMS se relance sur x86

Quelques points forts d’OpenVMS

Stabilité, facilité d’utilisation, compatibilité entre les versions, sécurité.

Le système d’exploitation offre des capacités de haute disponibilité multi système appelées cluster ou partage de ressources permettant de distribuer les traitements sur plusieurs systèmes physiques différents reliés entre eux par interconnexion réseau et/ou stockage. Lorsque ces configurations sont installées sur des sites différents, ces géo-clusters sont dits tolérants aux désastres. Les protocoles et mécanismes de cluster introduits dans VMS à partir de 1983 ont établi un standard de haut niveau pour ces fonctions, qui sont l’une des raisons du succès de l’environnement.

Sécurité : Enjeux et réponses d'OpenVMS

"Why is OpenVMS the correct choice ..."
(Présentation d'Eddie Orcutt, VP of VMS Software's Software Engineering group)

Retour sur la journée Open Source du 22 Novembre 2017

Cet événement a réuni une dizaine de personnes dans les locaux de Esme-Sudria, dont deux membres de VSI qui nous ont rejoint lors de la conférence téléphonique.

Après une proposition d’ordre du jour rappelée par Gérard Calliet, la matinée a commencé par un exposé de Bill Perdersen sur l’avancement de ses travaux, à savoir :

  • citation de John Malmberg comme autre contributeur principal de son groupe, participant depuis le début aux grands projets.
     
  • travail sur des versions HPE et VSI de mise à jour les plus récentes, notamment en termes de patch. A ce sujet, il a été évoqué la question de l’obtention de patchs pour le domaine hobbyiste, question retransmise à VSI dans le cadre de cette journée.
     
  • mise à disposition sur le site vms-ports de packages recompilés avec l’outillage genkins de manière systématique. L’environnement complet GNV peut être délivré de manière fractionnée, par éléments d’intérêt particulier, comme gawk, bash… (https://sourceforge.net/p/vms-ports/wiki/AlphabeticalPackageList/)
     
  • mention du portage de GNAT LAB, projet d’ampleur qui pourra ensuite faciliter grandement tous les autres projets de portage. 80 % des sources ont été traités ; il reste toujours des problèmes difficiles parce que liés à des philosophies techniques différentes entre le monde Linux et le monde VMS.
     
  • au plan matériel, plusieurs plateformes de développement sont utilisables dans le monde (une plateforme offerte par Bill Pedersen, une plateforme gérée en Suède par Robert Nydal, d’autres encore ; nous donnerons prochainement sur cette page des listes et conditions d’accès.
     
  • présentation d’autres personnes membres du groupe et travaillant en Europe : Ton van der Zwet et Jouk Jansen (consultez sa page de mise à disposition de package : http://nchrem.tnw.tudelft.nl/openvms/software2.html), dont nous devrions nous rapprocher.
     

Bill Pedersen a ensuite exposé les problématiques en cours :

  • exisence du CRM OpenBravo, intéressant à porter.
     
  • utilisation de la base PostgreSQL qu’il considère devoir porter
    Ce portage est rendu très difficile à cause du niveau très pauvre de la RTL C pour le sous-système SSIO.
    Pour faire évoluer ce genre de situations, il est nécessaire de communiquer avec VSI (avant et encore avec HPE) pour leur prouver la nécessité d’évolutions particulières.
     
  • Certains portages de building blocks particuliers peuvent résoudre des problèmes sans cela insolubles pour certains clients. Bill a donné pour exemple un petit applicatif de communication avec les périphériques IBM 3270, porté en environ une semaine, ce qui a ainsi sauvé un projet général d’évolution chez un client.
     
  • l’Open Source est un facteur déterminant dans la maintenance et la reconquête pour VMS du segment de marché des petites ou moyennes entreprises.
     
  • Bill a montré sur son site tout un ensemble de Wikis qui sont des aides aux portages. Il a demandé si il y avait intérêt à en faire des traductions en français. La réponse autour de la table a été que ce n’est pas nécessaire pour les éléments les plus techniques, mais qu’il faut produire des introductions générales et des cataloguages de ressources en langue(s) locale(s). Cet effort de documentation apparaît comme un des rôles de notre association VMS generations.
     
  • Appel à davantage d’engagement dans la communauté pour l’Open Source sous VMS. Des besoins existent en termes de présentation au grand public, de documentation, de test… Nous ne pouvons que partager cet appel.
     

Il s’en est suivi une large discussion entre Bill et Jean-François Pieronne, d’abord autour de Python et de ses usages dans d’autres portages, comme une version à jour de Samba, et ensuite sur la méthode.
Jean-François plaide pour un usage systématique dans les projets Open Source d’outils modernes de gestion de source, comme Mercurial ou Git. L’usage avec ces outils d’opérations de branch et de merge est très intéressant pour le suivi des modifications liées au portage, l’intégration des évolutions normales, et la communication avec le milieu de développement Open Source. Jean-François va donner au groupe vmsport les éléments d’information sur ces outils et méthodes.

La majeure partie de l’après midi a été consacrée à des échanges avec les membres de VSI présents par conference call.

VSI a rappellé le travail fait chez eux, la mise à disposition de kits, les présentations faites au Bootcamp par Bret Cameron.

Pour conclure, deux fortes demandes de la communauté ont émergé et ont été soumises à VSI :

  • Comprendre les directions générales et les priorités de VSI dans le cadre de son effort Open Source. Ceci afin de s’y adapter, d’anticiper les évolutions majeures, et d’être en mesure de discuter des stratégies avec VSI.
     
  • Une « priorité des priorités » a été énoncée : VSI devrait donner au public de développeurs VMS la visibilité des sources des produits portés. C’est essentiel pour rester dans l’esprit et les principes ethiques de l’Open source, afin d’assurer une bonne intégration dans les communautés de développement de l’écosystème VMS.

 

Retour sur le bootcamp 2017

L’engineering VSI s'est livré à une palette de présentations toutes aussi brillantes les unes que les autres, telles que :

  • Le projet de nouveau file system, par Andy Goldstein,
  • L’avance sur le portage des compilateurs par John Reagan,
  • Une démonstration des nouveaux boot et crash dumps par Gary Newsted et Richard Bishop,
  • Une présentation éblouissante par Camiel Vanderhoeven sur le SWIS pour x86 (le SWIS est la couche qui transforme les instructions de bas niveaux de contrôle de mode, de gestion des interruptions, couche programmée existant pour Itanium, et de fonctionnalité semblable au PAL code sur Alpha).

Concernant les autres projets et l'organisation de VSI :

  • Après une fin 2017 marquée par l’offre Alpha avec sa deuxième version qui améliore les performances, 2018 est considérée comme l’année x86 : le portage est en très bonne voie. Les EAK (Earlier Adapter Kit) seront disponibles à des dates préciséées prochaînement.
     
  • Le service Ventes et Marketing est maintenant en place sous la houlette de Terry Holmes (VP), qui nous a présenté les objectifs de simplification et de clarté concernant le licensing.
     
  • La stratégie de long terme de VSI a été précisée. VSI va investir des domaines d’application ou d’infrastructure tels que les technologies blockchain, les technologies embarquées, le cloud et offrir des solutions ou des évolutions de solution où VMS pourra progressivement reconquérir des segments de marchés où sa place est justifiée.
     
  • Le pôle Services se développe sous la direction du Wayne Besson (VP Services), intégrant le développement à partir de l’Open Source (Bret Cameron), et la Formation.
    Lire à ce sujet l'article prweb.

    Les premières offres VSI de Formation par internet ont été présentées, avec matériel pédagogique vivant, coaching virtuel, forum, video, accès aux labos. Conçus à l'attention des nouveaux venus sous VMS, ces cours vont donner accès à une formation attractive et efficace.

Un sentiment unanime de la communauté présente est la nécessité absolue de trouver de nouvelles recrues pour VMS. Duane Harris, CEO de VSI, laisse entendre que des solutions de type Hobbyist, à combiner éventuellement avec des usages gratuits ou très peu chers d’émulateurs alpha sont à l’étude et en discussion avec les producteurs d’émulateurs pour avoir une sorte de ‘pack étudiant’ VMS comprenant aussi quelques unes des formations en ligne gratuites.

En dehors du travail interne à VSI de Bret Cameron sur l’Open Source, le bootcamp a été un lieu de rencontre pour les acteurs Open Source de la communauté VMS. Une meilleure collaboration entre ces acteurs est à l’étude.

Une rencontre a d'ailleurs été organisée à Paris avec Bill Pedersen, un acteur majeur de l’Open Source pour VMS

Galerie du Bootcamp de Septembre 2017