OpenVMS a fêté ses 40 ans !

OpenVMS a fêté ses 40 ans !

C’est à la Maison de l’Amérique Latine que les aficionados du système créé par DEC Digital il y a 40 ans se sont réunis pour faire le point sur les évolutions de cet OS qui résiste au temps et aux multiples vagues que connaît l’industrie informatique en s’adaptant.
S’il est discret et que l’on entend peu parler de lui, le système créé par DEC il y a 40 ans gère toujours de multiples applications critiques dont la ligne 14 du métro parisien et bien d’autres dans la finance ou dans de grandes agences gouvernementales. A l’image des grands environnements centraux, OpenVMS continue de tenir sa place par sa résilience, sa stabilité, sa sécurité et sa capacité à traiter des workloads lourds et critiques.
Une nouvelle étape
Il a réussi aussi à défier le temps en s’adaptant avec des portages de VAX,l’environnement d’origine, à Alpha et d’Alpha à Itanium. En octobre dernier, une nouvelle étape s’est ouverte avec le portage vers x86. Ce portage est actuellement en phase de développement par VMS Software qui a repris en 2014 la licence pour le développement d’OpenVMS et des produits associés. Un kit early adopter devrait être disponible au cours du deuxième semestre de 2018 pour les systèmes x86 64 bits et sur certains serveurs HPE et Dell avec un gestionnaire de boot graphique, un ensemble de jeux de compilateurs et le support de la virtualisation (tous les principaux hyperviseurs du marché). Ce kit devrait arriver en disponibilité générale en 2019 qui précédera une version 9.2 du système prévu pour 2020.
Les efforts vont particulièrement porter sur la sécurité et le support de la virtualisation avec le chiffrement des communications et le support des hyperviseurs KVM, Hyper-V, ESX, Xen et VirtualBox. La solution sera compatible avec Hadoop et plusieurs distributions de Cloud comme Open Stack, Rackspace ou Apache jClouds mais aussi le support des containers et des nouvelles architectures « Cloud native ».
Le renfort de l’Open Source
Un des éléments de la longévité d’OpenVMS a été aussi son ouverture sur le monde Open Source. Ses versions futures bénéficieront de cet aspect avec le support de Postgre SQL, Maria DB et Ingres. Une « Roadmap » détaillée est présente sur le site de VMS Software. Elle indique précisément les produits Open Source supportés et les sujets de recherche actuels autour des langages R, Python ou Erlang.
Une route balisée pour le portage
Les utilisateurs pourraient être inquiets de ce nouveau portage après celui vers Itanium. Les responsables d’HPE et de VMS Software présents lors de la manifestation indiquaient cependant que les outils et les méthodes de portage étaient assez simples et que les clients les avaient déjà expérimentées lors du précédent portage et que les difficultés n’étaient pas insurmontables. De plus vu la feuille de route précédente ils ont largement le temps de se préparer. La plupart des clients présents lors de cet événement étaient d’ailleurs confiants et intéressés sur le renouvellement de leur environnement de prédilection. Il s’agira cependant de voir le rythme de la transition. VMS Software continue toujours de développer autour des versions Alpha et Itanium.

Ken Olsen, le patron historique de DEC Digital, l’entreprise qui a créé VMS et OpenVMS.

https://www.linformaticien.com/actualites/id/46882/openvms-a-fete-ses-40-ans.aspx

Retour sur la journée OpenVMS du 13 décembre à Paris

Retour sur la journée OpenVMS du 13 décembre à Paris

Mercredi 13 décembre à la Maison de l’Amérique Latine, 217, boulevard St Germain 75007 Paris.

Le programme de cette journée était principalement axé sur :

  • la création et la croissance de VMS Software Inc avec la reprise des développements, la livraison de plusieurs versions depuis l’accord de licence avec HPE et un plan de route ambitieux sur Alpha, Itanium et x86
     
  • l’actualité de l’offre serveurs critiques HPE sur Itanium et x86 qui confirme le plan de route annoncé
     
  • la continuité pour les applications et outils chez les éditeurs indépendants au premier rang desquels figure Oracle
     
  • la refonte d’une communauté d’utilisateurs et professionnels « VMS générations » qui se mobilise pour contribuer à l’écosystème, l’enrichir avec l’OpenSource, témoigner de son actualité et développer les filières de formation et de communication autour d’un environnement resté sans égal sur le marché. 

Cela a été aussi l’occasion de fêter les 40 ans d’OpenVMS en fin de journée avec tous ceux qui ont contribué au succès du produit !

Intervenants clés :

  • Camiel Vanderhoeven, ingénieur kernel chez VSI :

    Point sur la stratégie de VMS Software Inc et état d’avancement du portage X86 ainsi que plan de route produits (TCP/IP, v9, New FileSystem, x86) 
     
  • Kevin Duffy, directeur du développement des produits Oracle pour OpenVMS 

Le programme comprenait aussi des témoignages d’utilisateurs et d’intégrateurs venus partager leurs expériences sur OpenVMS et la modernisation de leurs infrastructures avec HPE et VSI.

Retour sur le bootcamp 2017

L’engineering VSI s'est livré à une palette de présentations toutes aussi brillantes les unes que les autres, telles que :

  • Le projet de nouveau file system, par Andy Goldstein,
  • L’avance sur le portage des compilateurs par John Reagan,
  • Une démonstration des nouveaux boot et crash dumps par Gary Newsted et Richard Bishop,
  • Une présentation éblouissante par Camiel Vanderhoeven sur le SWIS pour x86 (le SWIS est la couche qui transforme les instructions de bas niveaux de contrôle de mode, de gestion des interruptions, couche programmée existant pour Itanium, et de fonctionnalité semblable au PAL code sur Alpha).

Concernant les autres projets et l'organisation de VSI :

  • Après une fin 2017 marquée par l’offre Alpha avec sa deuxième version qui améliore les performances, 2018 est considérée comme l’année x86 : le portage est en très bonne voie. Les EAK (Earlier Adapter Kit) seront disponibles à des dates préciséées prochaînement.
     
  • Le service Ventes et Marketing est maintenant en place sous la houlette de Terry Holmes (VP), qui nous a présenté les objectifs de simplification et de clarté concernant le licensing.
     
  • La stratégie de long terme de VSI a été précisée. VSI va investir des domaines d’application ou d’infrastructure tels que les technologies blockchain, les technologies embarquées, le cloud et offrir des solutions ou des évolutions de solution où VMS pourra progressivement reconquérir des segments de marchés où sa place est justifiée.
     
  • Le pôle Services se développe sous la direction du Wayne Besson (VP Services), intégrant le développement à partir de l’Open Source (Bret Cameron), et la Formation.
    Lire à ce sujet l'article prweb.

    Les premières offres VSI de Formation par internet ont été présentées, avec matériel pédagogique vivant, coaching virtuel, forum, video, accès aux labos. Conçus à l'attention des nouveaux venus sous VMS, ces cours vont donner accès à une formation attractive et efficace.

Un sentiment unanime de la communauté présente est la nécessité absolue de trouver de nouvelles recrues pour VMS. Duane Harris, CEO de VSI, laisse entendre que des solutions de type Hobbyist, à combiner éventuellement avec des usages gratuits ou très peu chers d’émulateurs alpha sont à l’étude et en discussion avec les producteurs d’émulateurs pour avoir une sorte de ‘pack étudiant’ VMS comprenant aussi quelques unes des formations en ligne gratuites.

En dehors du travail interne à VSI de Bret Cameron sur l’Open Source, le bootcamp a été un lieu de rencontre pour les acteurs Open Source de la communauté VMS. Une meilleure collaboration entre ces acteurs est à l’étude.

Une rencontre a d'ailleurs été organisée à Paris avec Bill Pedersen, un acteur majeur de l’Open Source pour VMS

Galerie du Bootcamp de Septembre 2017